« ContemplationS » au Parc de l’Estuaire

Exposition artistique contemporaine « ContemplationS » au Parc de l’Estuaire

Inauguration de l’exposition en présence des artistes (date à venir).

 

Conçue et réalisée par l’artiste Denis Tricot avec le concours du sculpteur Mathieu Harzo.

Au rythme de votre regard,  suivez la sculpture-promenade comme suspendue au ciel, au gré des arbres et des éléments. De cimes en estuaire, de la perception à la sensation, l’itinéraire en « fils de bois » nous invite à contempler la nature avec reconnaissance, à vivre profondément le lien qui nous unit.

 

Exposition présentée du 3 juin au 1er novembre sur le sentier forestier du Parc de l’Estuaire (pendant les horaires ouverture). Gratuit, tout public.

 

 

Dans le contexte de crise sanitaire, l’exposition « Ecoutez-voir la forêt de Suzac » pensée pour le public mal voyant et mal entendant initialement prévue dans l’ensemble du site de Suzac, a du être reportée. L’exposition présentée en 2020 au Parc de l’Estuaire respecte la réglementation en vigueur.

 

 

L’artiste

Denis Tricot, sculpteur, déploie dans les sites qu’on lui confie des sculptures éphémères envahissantes composées de fines lattes de peuplier aboutées. Monumentales, elles écrivent courbes et suspensions, jouent avec la gravité, dialoguent avec les architectures et les espaces publics.

Également improvisateur, adepte des arts mélangés, il manipule et emmêle des arcs de 3 mètres de haut, jouant des gestes, expressions, tensions et équilibres. Avec ces instruments, il crée instantanément, dans le même temps que les danseurs, musiciens ou comédiens. Il invente là la sculpture gestuelle. Ainsi naissent des  œuvres communes, instants pleins d’émotion où mots, gestes, sons et formes entrent en résonance avec le lieu qui les accueille. Il compose des spectacles comme des envahissements artistiques pour des lieux, ordinaires ou extraordinaires, qu’on lui confie, sachant offrir une réelle proximité entre public et artistes.

 

Parmi les quelques 400 sites investis : Musée des Beaux-arts et université de Galatasaraÿ à Istanbul, National Theater de  Londres, Palais Clam Gallas Vienne (Autriche), Ile de Terschelling (Oerol Festival), Muséum d’histoire naturelle et Opéra national de Lyon, Forum de Bonlieu Annecy, parc de la Colombière à Dijon, la Cité internationale universitaire, les Bernardins, le Carreau du Temple à Paris, Espace d’art contemporain du Château d’O à Montpellier, Palais impériaux Hué Viêt-Nam…

 

« Me confrontant à l’air et au temps,  attentif au geste et à l’homme, je me retrouve à inscrire ma sculpture dans de nombreuses voies :

  •  intégration au spectacle vivant  avec l’improvisation et les arts mélangés comme outils,
  • envahissement de l’espace public avec l’obsession de la vivacité, de la monumentalité et de l’éphémère,
  • dialogue avec l’architecture, jeu avec la gravité et la verticalité grâce aux courbes et tracés des  fils de bois. » D.T.

 

Création et recherche

La recherche, engagée depuis 1991, s’inscrit dans les domaines de la sculpture, du spectacle vivant et de la rencontre de l’art avec les publics. Les axes principaux de cette recherche sont :

– la place de la sculpture dans le spectacle vivant et dans la musique

la relation du sonore au visuel, recherche qui génère la fabrication des lutheries monumentales et entraîne vers les expérimentations autour de la musique des bruits, des matériaux, des lieux.

– les arts mélangés ; la transversalité pensée dés la genèse de l’œuvre dans la plupart des créations.

l’improvisation transversale dans l’espace public ou création transversale in situ

– la composition instantanée

– la création commune, la fabrication de l’œuvre commune

– la sculpture gestuelle et la place de la littérature dans le spectacle vivant et en particulier la relation du texte au geste, à la forme plastique et à la musique

– la publication orale

– le feu comme matériau d’expression.

 

Pour en savoir plus : http://denis-tricot.com/

Les commentaires sont fermés.