Posts Tagged ‘juin’

Rando archéo-nature “Du Parc au Fâ”

Mercredi, juin 8th, 2011

4 juin 2011 : Départ du Parc de l’Estuaire

20 km de marche à travers forêt et marais, entre histoires humaines et naturelles. Co-animée par les guides du Parc de l’Estuaire et du Site du Fâ.



Consignes au départ du Parc de l’Estuaire par Yoan.

          

Ethymologie des lieux par Alain Bonnifleau, du site du Fâ (à la Pointe de Suzac)

Gaëlle Mangin, du site archéologique du Fâ, donne des explications sur les vestiges de la villa gallo-romaine, à la Pointe de Suzac (Saint-Georges-de-Didonne).

          

Sentier des douaniers à Meschers-sur-Gironde.

Présentation générale de l’estuaire de la Gironde par Jean-Jacques Daury, du Parc de l’Estuaire

          

Les azimuts avec Yoan Petit.

Dans le marais de Talmont, explications sur divers grands projets (heureusement non réalisés ) de constructions de voies ferrées liées notamment au port américain pendant la 1ère guerre mondiale, par Anne Louvet du site du Fâ.


Passage de ragondins.


Berge mise à mal par les trous creusés par les écrevisses américaines (à découvert à cause de la sécheresse).


Tout le monde parviendra donc à destination, après 20 km, au moulin du Fâ !

Raies et requin de nos côtes

Jeudi, mai 5th, 2011

MAI-JUIN 2011 au PARC de l’ESTUAIRE :

Exposition de l’Association pour l’Etude et la Conservation des Sélaciens (APECS) sur le requin pèlerin et le suivi des peuplements de raies.

Avec ses 12 mètres de long pour un poids d’environ cinq tonnes, le requin pèlerin bat des records : il est le plus grand poisson de l’Atlantique, et le 2ème du monde, après le requin-baleine. A partir des années 1930, la présence de ce requin totalement inoffensif est régulièrement signalée dans les eaux côtières françaises. Ces observations sont par la suite devenues rares et l’A.P.E.C.S. (Association Pour l’Etude et la Conservation des Sélaciens) a débuté un programme de recensement fondé sur la collaboration des usagers de la mer.

En 2005, c’est face à un autre constat-celui concernant le déclin inquiétant de débarquements de raies- que l’APECS décide de développer un programme baptisé CapOeRa (pour capsules d’œufs de raies).

Ce dernier s’appuie sur la participation du grand public pour collecter des capsules parmi les laisses de mer sur l’ensemble du littoral français.

L’objectif est double :

  • Combler le manque de connaissances sur ces poissons menacés (aire de répartition de chaque espèce, période de ponte, identification des zones de reproduction).
  • Sensibiliser le public à la présence des raies sur nos côtes et à la nécessité de connaître et préserver la biodiversité. » http://www.asso-apecs.org

De mai à juin, le Parc de l’Estuaire vous propose une exposition sur les « Raies et requin de nos côtes » et diverses animations en lien avec ce thème.

Le 12 juin, après la projection d’un documentaire sur le requin pèlerin, des spécialistes vous dévoileront bien d’autres mystères sur cet incroyable « Lent de la mer » et ces « requins aplatis ».

Vous pouvez aussi participer à ces études sur le littoral charentais.

Le Parc de l’Estuaire, en tant que structure relais, recueille vos données toute l’année et les transmet à l’APECS.

Deux sorties d’initiation à l’identification de ces étranges capsules d’œufs de raie sont aussi organisées.

Info : 05 46 23 77 77

A lire sur le requin pèlerin sur wikipedia.org