5ème Rendez-vous “Estran” 2012

Dernier rendez-vous « Estran » ( 10 mars 2012)

Vidéo à découvrir ! http://youtu.be/q7hOKvd24dk

Le 5ème et dernier rendez-vous « Estran » 2012 du Parc de l’Estuaire a eu lieu, cette fois, sur la plage de la Grande Conche de Saint-Georges-de-Didonne. Encore 60 personnes ont répondu à l’appel, fidèles et nouveaux participants venus de Saint-Georges-de-Didonne mais aussi du Pays Royannais.

Après les interventions de Mme Brouard (Maire de Saint-Georges-Didonne), Eric Mathé (Responsable Service Environnement de la ville de Saint-Georges-de-Didonne), Guy Landry (A.PE.C.S.) et des membres de l’équipe du Parc, les participants se sont équipés. Ils ont commencé le nettoyage manuel sur la plage de la Grande Conche, du Relais de la Côté de Beauté à son extrémité, côté Parc.

La laisse de mer était peu importante malgré l’absence de nettoyage mécanique sur la plage depuis 2 mois et demi. La faible présence de déchets humains et naturels peuvent s’expliquer par un certains nombres de phénomènes : courants marins venant du Nord, vents, marées. Il a été récolté moins de déchets que les opérations précédentes, 5 sacs de 100 L.

En chemin, Eric Mathé a rappelé l’importance du rôle de la laisse de mer et des girondines qui permettent de lutter contre l’érosion. (vidéo)

Après leur travail assidu, les participants ont eu une pause gourmande bien méritée ! La mairie de Saint-Georges de Didonne a offert un pot pour remercier tous les bénévoles de cette opération.

Les actions « Estran » s’achèvent pour le moment, mais reprise de ces opérations prévue fin 2012 et début 2013 ! L’équipe du parc remercie encore les différents partenaires et participants qui sont intervenus lors de ces rendez-vous et sera heureuse de les retrouver d’ici quelques mois

Bilan de l’action « Estran »

Ces opérations « estran » ont eu un impact très positif, tant au niveau des participants qu’auprès des collectivités territoriales et partenaires. Les participants ont pu être sensibilisé à la protection de l’estran et participer à des actions nature solidaires. Les collectivités de Saint-Georges de Didonne et de Meschers-sur-Gironde ont affirmé le souhait de se pencher sur la problématique de la protection de l’estran et de définir des plans d’actions de nettoyage différents: mise en place de ramassages manuels sur certaines périodes de l’année ou zones, réductions du nombre ou arrêt de nettoyages mécaniques.

Enfin, le ramassage et l’identification des capsules d’œufs de raie ont permis de continuer le programme d’étude scientifique national de l’Association Pour l’Etude et la Conservation des Sélaciens.

Après ces différents rendez-vous, nous pouvons déjà faire un bilan succinct sur différents points :

Fréquence du nettoyage des plages : L’exemple concret de la faible quantité de laisse de mer sur la plage de la Grande Conche de Saint-Georges-de-Didonne, nous permet de conclure que le nettoyage régulier et systématique des plages n’est pas une bonne solution. La fréquence des nettoyages doit s’ajuster en fonction de certains facteurs (marées, vents…) et aux besoins réels.

  • Mode de nettoyage : Un nettoyage manuel ne demande pas toujours beaucoup plus de temps qu’un nettoyage mécanique. Certes, la présence d’une trentaine de personnes est nécessaire pour assurer celui-ci, mais nous avons pu observer que les locaux sont demandeurs et souhaitent s’investir sur le long terme à ces opérations. Ce nettoyage pourrait être réalisé à la fois par le personnel technique communal avec le soutien de bénévoles sur certaines périodes de l’année.
  • Délimitation des zones à retirer du nettoyage mécanique : dans un objectif d’amélioration des actions estran, une délimitation très précise des zones de plage sur lesquelles le nettoyage mécanique sera stoppé devrait être prévu. Il serait également utile de faire valider les périodes effectives pendant lesquelles un nettoyage manuel serait alors substitué. On pourrait aussi étendre à une partie de la plage de Vallières les actions estran 2013.
  • Sensibilisation/ information auprès des usagers : Les locaux, de plus en plus sensibilisés à la protection de l’environnement, ne seraient pas choquer de voir plus de débris végétaux sur leurs plages. Cependant, des panneaux d’informations et communiqués, doivent être réalisés pour prévenir les usagers.

Leave a Reply

*

 
No weather data found for [France, Saint-Georges-de-Didonne, vertical]